Nous contacter :

Adresse : 51, bd Chave 13005 Marseille
Tél : 04 91 47 84 95 ou 06 17 47 88 78
Mail : filiere.paysanne@gmail.com


mercredi 25 février 2015

Pour la protection de près de 500 ha de terres fertiles près d'Agen


Courrier commun au Premier ministre pour la préservation des terres fertiles de l'agglomération d'Agen (près de 500 ha)

 

Ce 25 février, 42 élus locaux, nationaux et européens, 8 partis politiques, 4 syndicats (dont 2 agricoles) et diverses organisations et associations ont adressé un courrier commun au Premier ministre sur proposition de Filière Paysanne. Ensemble, nous demandons au gouvernement d'annuler un projet de zone industrielle porté par l'agglomération d'Agen qui menace près de 500 hectares de terres agricoles hautement fertiles et irriguées (infrastructures comprises) sur les communes de Sainte-Colombe-en-Bruilhois et de Brax (47). Le plan local d'urbanisme de Sainte-Colombe a été annulé le 10 février dernier par le tribunal administratif de Bordeaux pour défaut de concertation. Pourtant, l'agglomération d'Agen entend démarrer les travaux dès cette année. Face à cette tentative de passage en force, les nombreux signataires de ce courrier demandent à l'État d'intervenir d'urgence. 

 

  Le Salon de l'Agriculture 2015 attire, comme chaque année, des milliers de visiteurs sensibles aux questions liées à leur alimentation quotidienne. La préservation des terres agricoles face à l'étalement urbain représente, dans ce domaine, un sujet de préoccupation de plus en plus partagé. L'Observatoire national de la consommation des espaces agricoles (ONCEA) a signalé dans son rapport du 15 mai 2014 que « la fourchette de consommation moyenne de l’espace varie depuis 2000 de 40 000 à 90 000 hectares par an » (soit près d'un stade de football toutes les 5 minutes ou d'un département français tous les 7 ans).

Le projet de la Technopole Agen Garonne (TAG), s'il est mis en œuvre, risque d'illustrer ce gaspillage des terres nourricières de manière particulièrement dramatique. L'implantation de cette zone industrielle et logistique aurait pour conséquence de détruire directement 220 hectares de sols de première qualité agronomique au sein des communes de Sainte-Colombe-en-Bruilhois et de Brax (47) auxquels il faut rajouter de nombreux équipements complémentaires. L'impact total est évalué entre 400 et 600 ha selon les scénarios. En plus d'être hautement fertiles, ces terres alluviales sont irriguées par une nappe souterraine de première importance. Bétonner untel site agricole est donc un non sens absolu à l'heure où l'ONCEA et le Ministre de l'Agriculture tirent la sonnette d'alarme face à l'« artificialisation » du territoire et où les ressources en eaux d'irrigation sont de plus en plus recherchées. Aussi, depuis plusieurs mois, le « Collectif de défense des terres fertiles de Sainte-Colombe-en-Bruilhois » se mobilise pour préserver cette plaine fertile avec l'appui de l'association « Filière Paysanne1 ». 

De nombreux élus et responsables politiques locaux, nationaux et européens soutiennent cette mobilisation : ils viennent pour cela le cosigner un courrier commun adressé au Premier ministre. Parmi ces cosignataires, on compte deux anciennes ministres, Cécile DUFLOT et Corinne LEPAGE. À leurs côtés, on trouve des députés européens comme José BOVÉ ou Patrick LE HYARIK et de nombreux députés, sénateurs et élus territoriaux de familles politiques diverses. La société civile n’est pas en reste avec la présence de fédérations nationales telles que les Amis de la Terre, Terre de Liens, ou l'UNCPIE2, des syndicats locaux -  Confédération Paysanne, FSU, MODEF ou Solidaires - et de nombreuses organisations et associations du Lot-et-Garonne, d'Aquitaine et d'autres régions.

Ensemble, ils demandent au Gouvernement et au Préfet de Département d'annuler le projet de la TAG et la déclaration d'utilité publique (DUP) qui l'accompagne, pour éviter le démarrage des travaux prévus dès cette année par le Président de l'agglomération d'Agen, Monsieur Jean DIONIS (également maire d'Agen). Cette suspension de la DUP est indispensable pour permettre une réelle concertation autour de ce projet élaboré sans tenir compte des nombreuses réserves émises. Le Plan Local d'Urbanisme de Sainte-Colombe-en-Bruilhois vient d'ailleurs d'être annulé par le tribunal administratif de Bordeaux, le 10 février dernier, pour défaut de concertation. Monsieur DIONIS n'entend pas pour autant modifier son projet et déclare officiellement que « le calendrier du chantier n’est pas remis en cause ».

Un « Plan de développement économique alternatif » visant à implanter la TAG dans une zone plus adaptée est pourtant proposé par le Conseil Général du Lot-et-Garonne depuis novembre 2013 avec le soutien de nombreux acteurs locaux. Des solutions solides sont donc sur la table. Face à la volonté de passage en force du maire d'Agen et de son équipe, l'intervention de l'État et l'annulation de la DUP sont largement attendus afin que le dialogue puisse enfin avoir lieu conformément aux principes de la démocratie participative.

Contact presse : Jean-Christophe ROBERT - 06 17 47 88 78 - filiere.paysanne@gmail.com




[Mise à jour du 26 décembre 2014]



 
La ZAD en son et en image :
(séquences filmées et mises en ligne par "MERCURE fréd") 



La ZAD : un jeu d'enfant !
https://www.youtube.com/watch?v=wk2uLoiARso


Premiers pas dans l'agriculture :
https://www.youtube.com/watch?v=RnzFE9vBEEk

Naissance d'une ZAD paisible et paysanne :
https://www.youtube.com/watch?v=kT91_LVSWcA


Comment tisser du lien collectif :
https://www.youtube.com/watch?v=76Ue10nfUNw
 
Route d'accès à la ZAD :
https://www.youtube.com/watch?v=8iMVf4qS5vA

Les 1ers pas du dialogue :
https://www.youtube.com/watch?v=3oMnLPmXuN8




De nouveaux articles voient le jour en soutien à la ZAD de Ste Colombre (Agen) afin de sauver 600 hectares de terres fertiles !

Reporterre (16/12/2014) : Une ZAD voit le jour au milieu des champs près d’Agen

Rue89 Bordeaux (15/12/2014) : La ZAD d’Agen pousse sur « des terres arables »




[Mise à jour du 15 décembre 2014]

L'appel pour la création de la ZAD de Ste Colombre (Agen) afin de sauver 600 hectares de terres fertiles est un succès !

Les associations TGV BA (Très Grande Vigilance du Bruilhois et de l’Agenais) et Filière Paysanne appelaient, le 9 décembre 2014, pour la création d'une ZAD* (Zone A Défendre) afin de sauver 600 hectares de terres agricoles à Agen. La convergence de nouveaux réseaux, qui se connaissaient peu jusque là, est en train de s'enclencher. Les forces de l'ordre ne peuvent que constater l'installation non violente de cette ZAD cordialement accueillie par la famille BONOTTO.

Les articles et reportages qui mettent en avant cette nouvelle forme de "zadisme" sont en train de se multiplier sur la toile. Une dépêche AFP, reprise par certains quotidiens nationaux (comme Libération), relaye l’événement et relève la dimension non-violente et ouverte de cette démarche.

De son côté, Monsieur Jean DIONIS, maire d'Agen et président de l'Agglomération, réagit sur son blog au travers d'un article, du 15 décembre 2014, qui est inutilement blessant tout en déformant et ridiculisant les propositions que nous portons au travers de cette démarche collective.

Pour montrer la détermination commune de notre collectif de citoyens et d'associations, ainsi que notre volonté de dialogue constructif, nous demandons donc à être reçus collectivement par le préfet. Nous voulons de cette manière inviter l'État à prendre ses responsabilités face à la mobilisation qui est en train de s'organiser autour de la préservation nécessaire de ces 600 hectares de terres agricoles.

Revue de presse :

(NB : L'article de l'AFP, du 14 décembre dernier, est illustré par une photo prise de la ZAD de Roybon (Isère), qui n'a strictement rien à voir avec le projet de la ZAD de Ste Colombe (Agen) et nuit à son image, il y a là un amalgame à éviter. Filière Paysanne a demandé à l'AFP de supprimer l'image (ZAD Roybon, Isère) de la dépêche, mais cela n'a pas été possible).


Le Lot en Action (2/12/2014) : http://urlz.fr/14lH
Reporterre (9/12/204)http://urlz.fr/14mp
Rue89Bordeaux (9/12/204) : http://urlz.fr/14kL
Le Figaro.fr (13/12/2014) : http://urlz.fr/14FA
Altermonde Sans Frontières (13/12/2014) : http://urlz.fr/14FB
Libération.fr (AFP du 14/12/2014) : http://urlz.fr/14jz
Le Point.fr (AFP du 14/12/2014) : http://urlz.fr/14Fh
Aquitaine Décroissance (14/12/2014) : http://urlz.fr/14kS
Ouest France (14/12/2014) : http://urlz.fr/14lT
Maville  (14/12/2014) : http://urlz.fr/14Fs
La Dépêche (14/12/2014) : http://urlz.fr/14Fy
France 3 Aquitaine (15/12/2014) : http://urlz.fr/14Fn
Sud Ouest (15/12/2014) : http://urlz.fr/14mg
La Gazette des Communes (15/12/2014) : http://urlz.fr/14Fc
Acoua Info  (15/12/2014) : http://urlz.fr/14Ff
Terre-Net (15/12/2014) : http://urlz.fr/14Fk
La France Agricole (15/12/2014) : http://urlz.fr/14Fv


--

[9 décembre 2014]

Près d’Agen, la municipalité de Sainte-Colombe-en-Bruilhois veut créer une nouvelle zone d’activité économique en bordure de la Garonne. Un bétonnage insensé qui détruirait 600 hectares de terres agricoles. Un paysan, qui risque d’être exproprié, appelle à la création d’une ZAD sur son terrain, le 13 décembre 2014, pour résister à ce projet.

Par Joseph Bonotto et Jean-Christophe Robert 



La municipalité de Sainte-Colombe-en-Bruilhois (à dix kilomètres d’Agen) a décidé de créer une nouvelle zone d’activité économique en bordure de la Garonne. Cette zone va s’étaler sur 280 hectares de terres agricoles pour y implanter des entrepôts et des parkings.

Il faut également y rajouter 300 hectares d’infrastructures : ronds-points, rocades, échangeur d’autoroute, pont sur la Garonne, gare TGV sur la future ligne Bordeaux-Toulouse. Tout cela menace donc de détruire près de 600 hectares de terres alluviales de première catégorie situées en bordure de la Garonne sur une nappe d’eau qui a une valeur inestimable pour l’agriculture locale.

Logique suicidaire

Ce carnage est totalement délirant ! D’un côté, on construit des barrages surdimensionnés pour irriguer des zones naturellement adaptées à une agriculture pluviale. De l’autre, on bétonne des zones fertiles riches en eau et propices à l’irrigation. Cette logique de gaspillage foncier est tout simplement suicidaire dans un contexte de dérèglement climatique qui limite progressivement notre capacité de production alimentaire.

Cela provoque par ailleurs toujours plus d’inondations meurtrières par imperméabilisation de nos sols en limitant le renouvellement de nos nappes phréatiques au passage.

Dialogue de sourds

Tous ces grands projets inutiles pèsent également très lourd sur nos finances publiques de plus en plus précaires. Pour couronner le tout, ces grands aménagements, ces pôles d’activités, ces zones commerciales ne créent pas d’emplois nouveaux mais ne font que déplacer ces derniers en aggravant ainsi le trafic routier. Pire, ils provoquent même des disparitions nettes d’emplois dans certains secteurs d’activités (le commerce de détail notamment).

Concernant le développement économiques du pays d’Agen, d’autres solutions existent. Aucune des 29 zones d’activité du département ne sont actuellement saturées. De nombreux espaces vides et de nombreux locaux inutilisés sont ainsi disponibles à proximité.

C’est notamment le cas à l’Agropole-Estillac située à quelques kilomètres de Sainte-Colombe-en-Bruilhois. Ces solutions ont été proposées aux élus de l’Agglomération Agenaise mais ces derniers ne veulent rien entendre face aux enjeux politiques locaux qu’ils poursuivent.

Pour lutter contre cette aberration et contre les expropriations qui s’annoncent à Sainte-Colombe-en-Bruilhois, les habitants et les agriculteurs de la vallée se sont regroupés pour créer l’association TGV BA (Très Grande Vigilance du Bruilhois et de l’Agenais). Toutes les démarches et les recours qu’ils ont lancés jusque là n’ont servi à rien vu le dialogue de sourds qui règne avec les élus locaux.

13 décembre 2014 : création d’une ZAD*

Joseph Bonotto et son fils, qui cultivent une dizaine d’hectare de la commune depuis près de trente ans, risquent d’être expropriés de leurs terres à tout moment. Avec l’association TGV BA et l’association Filière Paysanne, ils proposent de créer une nouvelle ZAD au milieu de leurs champs afin de les occuper et de les cultiver de façon collective, légale et pacifique. Leur but commun est de montrer la volonté partagée de préserver cette vallée fertile.

Un premier rassemblement pour organiser la création de cette ZAD aura lieu sur place le samedi 13 décembre. L’accueil aura lieu le matin (à partir de 10h) et l’échange commencera vers midi autour d’un casse-croute partagé. Toutes les personnes qui sont intéressées par cette première rencontre sont les bienvenues (hébergement possible dans la grange de la ferme vendredi et samedi soir / prévoir le duvet).

*ZAD : « Zone d’Aménagement Différé » pour les urbanistes ou « Zone A Défendre » pour le mouvement populaire de préservation des espaces naturels et agricoles.

Pour tout renseignement, vous pouvez joindre :
  • Joseph Bonotto de l’association TGV BA (Très Grande Vigilance du Bruilhois et de l’Agenais): joseph.bonotto@orange.fr
  • Jean-Christophe Robert de l’association Filière Paysanne: filiere.paysanne@gmail.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour déposer un commentaire sélectionnez Anonyme dans la liste déroulante ci-dessous (du coup n'oubliez pas de signer qu'on sache qui s'exprime) ou utilisez votre compte (si vous le désirez) si vous en possédez un dans ceux proposés.